search  
print
Publications › ArchivesАrticles en Français
02.09.2014

Mariupol: une chaîne humaine contre l’invasion russe

   

 

Main dans la main, plus d'un millier d'habitants de la ville portuaire de Mariupol ont formé samedi une chaîne humaine à un point de contrôle situé sur la route de Novoazovsk.

Au final, le nombre de participants fut probablement supérieur, un site internet local précisant vers 16h que de nouvelles personnes ne cessaient d'arriver.

Un peu plus tard, Gregory Zhygalov a tweeté une photo dont le commentaire était "des milliers de personnes non armées se trouvent à un point de contrôle situé à 30km des chars russes".

Les gens avaient emporté avec eux des drapeaux ukrainiens, des rubans etc. et nombre d'entre eux portaient la chemise brodée traditionnelle ukrainienne.

Les habitants ont formé cette chaîne humaine dans le but d'arrêter les chars et de protester contre toute incursion militaire dans leur ville.

"Nous sommes pour la paix. Nous voulons vivre en Ukraine. Nous ne voulons pas la guerre".

Ils rendirent également visite aux soldats ukrainiens protégeant la ville et scandèrent "merci!" tout en les applaudissant.

Les organisateurs ont expliqué que cette manifestation avait pour but non seulement de rassembler les habitants de Mariupol, mais aussi de sensibiliser la population russe sur le danger de mort planant sur leurs maris, leurs fils et leurs frères.

Depuis vendredi, les citoyens de Mariupol ont redoublé d'activité pour creuser des tranchées et tenter d'enrayer l'invasion tant redoutée des forces armées russes (également appelées de façon moins convaincainte "activistes pro-Kremlin").

Mariupol, avec près d'un demi-million d'habitants, est un port stratégique de la mer d'Azov.  C'est devenu le point vers lequel tous les regards sont tournés suite à la prise éclair de la ville voisine de Novoazovsk, à 20km,  par ce que les observateurs pensent être l'armée régulière russe.

Roland Oliphant, du journal britannique Daily Telegraph, a déclaré que les militiaires ukrainiens sont convaincus que les soldats sont bien russes. "Ils sont différents des combattants de Donetsk. On les connaît, on s'est déjà battus contre eux. Ceux-là sont différents. Leur équipement, leur uniforme, tout – ils sont des soldats réguliers de l'armée russe."

Il y a désormais sur place des journalistes de différents pays et des représentants de l'OSCE,  ce qui pourrait freiner les ardeurs de Moscou qui ne désire peut-être pas être pris la main dans le sac.

Les manifestations anti-Poutine et pro-Ukraine de ces derniers jours ont démontré que la rhétorique du Kremlin au sujet de l'Ukraine de l'Est n'est qu'un tissu de mensonges.

Néanmoins, ni Moscou, ni leurs taupes équipées à grands frais d'armes sophistiquées n'ont montré le moindre intérêt pour l'opinion des populations locales.

D'où la nécessité de creuser des tranchées.

 

Halya Coynash

(Traduction: Pierre Mercier)

Photo 2 : Sur l'affiche : "Poutine est la destruction de la Russie" [Photo: Gregory Zhyagalov]

Recommend this post
X




forgot the password

registration

X

X

send me a new password


on top